Publié le 15-11-2013 | c. p.

Cité des métiers à Liège : une première tranche de 9 millions

Le Gouvernement wallon va consacrer 25 millions d’euros à la construction de la Cité des métiers liégeoise, nouvel outil stratégique essentiel pour dynamiser l’économie wallonne et le bassin liégeois. L’octroi d’une première tranche d’un montant de 9 millions d’euros a été validé ce jeudi.

Créée en 1993 au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, la cité des Métiers associe des partenaires de l’orientation, de l’insertion et de l’évolution professionnelle au sein d’une plateforme unique répondant à tous les aspects de la vie professionnelle, quel que soit le secteur d’activité concerné. Cette forme de partenariat en fait son originalité et son efficacité, déclinée aujourd’hui en une trentaine de lieux labellisés Cités des Métiers en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Suisse, au Canada, au Chili et, désormais, en Belgique.

L’objectif est de permettre une meilleure orientation professionnelle à tous les publics concernés, de l’élève de fin d’école primaire à l’étudiant de l’enseignement supérieur en passant par les jeunes du secondaire, du demandeur d’emploi aux personnes en recherche de réorientation ou de reconversion. Une attention spéciale est également portée aux métiers de demain.

A Liège, les premières actions concrètes de la Cité des Métiers verront le jour en 2014, dans un espace fixe temporaire. La Cité des Métiers de Liège sera ensuite intégrée au coeur d’un ambitieux projet situé au Val Benoît et destiné à la découverte active du monde de l’Entreprise, des Sciences et de l’Innovation ainsi qu’à l’activation de collaborations étroites entre le monde de l’Entreprise et celui de l’Enseignement et de la Formation. La Cité sera conçue comme un espace ouvert à tous les publics concernés par la vie économique, l’emploi et l’orientation active tout au long de la vie. Trois lignes de force transversales au projet liégeois ont également été définies : l’acculturation entrepreneuriale, l’utilisation des langues et le transfert de compétences entre générations.

Un réseau d’acteurs dont font partie le GRE Liège, la Province de Liège, la Ville de Liège, l’Université de Liège, l’ASE, la SPI+, Basse-Meuse développement, l’AREBS, les Centres PMS de la Ville de Liège, les IPIEQ (Liège, Verviers), l’UWEL (Union Wallonne des Entreprises Liégeoises), l’ASE, le FOREM, l’IFP-Talenteo (Fonds sectoriels de l’Industrie technologique), le pôle de compétitivité MECATECH, l’AIHE (Association d’entreprises), une vingtaine d’entreprises, la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’ASBL « Planète Métiers » qui a porté le dossier de candidature au label, sont d’ores et déjà à pied d’œuvre et concrétisent de multiples démarches auprès des publics visés.

Avec une superficie de 2850 m2, la Cité des Métiers sera une pièce maitresse du redéploiement de l’ancien site universitaire du Val Benoit, en pleine reconstruction.

val-benoit


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑