Publié le 24-06-2014 | c. p.

2 employés belges sur 3 joignables pendant leurs congés

La moitié des employés belges sont joignables durant leurs congés pour répondre aux questions urgentes d’ordre professionnel. Parmi ceux-ci, 16 % le sont même pour le traitement de demandes non urgentes. Tels sont les résultats d’une enquête menée par le prestataire de services RH Securex. Trois personnes sur quatre admettent avoir déjà été contactées durant leurs congés. Pour 87 % des personnes interrogées, ces contacts professionnels n’engendrent aucun stress supplémentaire. Le sentiment de stress perçu par les employés n’est pas tellement lié au fait qu’ils soient joignables ou non, mais plutôt à la possibilité d’en décider eux-mêmes.

Pour les questions urgentes
Durant leurs congés, 66 % des employés belges sont joignables pour répondre à des questions d’ordre professionnel.2 La moitié (50 %) le sont uniquement pour les questions urgentes, tandis que 1 employé sur 6 (16 %) reste joignable à tout moment.

Quelles sont les personnes les plus joignables ?
Les hommes sont plus joignables que les femmes (75 % contre 59 %). Les travailleurs de plus de 50 ans sont plus joignables que leurs collègues âgés de 25 à 49 ans (74 % contre 63 %). Les travailleurs qui ne sont pas remplacés par un collègue durant leurs congés sont également plus joignables que ceux qui le sont bien (79 % contre 62 %). En outre, les travailleurs qui possèdent un smartphone ou une tablette leur permettant de consulter leurs e-mails professionnels sont plus disponibles que les travailleurs qui n’en ont pas (76 % contre 50 %).
La taille de l’entreprise, le secteur et le type d’entreprise (services publics ou secteur privé), ainsi que le degré de qualification plus ou moins élevé des employés n’influent aucunement sur ces résultats.

Trois employés sur quatre
Trois pour cent des employés affirment que leurs collègues les contactent souvent durant leurs congés. Pour 18 % d’entre eux, ces contacts professionnels sont rares, tandis que 54 % sont uniquement contactés en cas d’urgence. Seul 1 employé sur 4 n’est jamais contacté par ses collègues. Les hommes sont généralement davantage contactés que les femmes (82 % contre 70 %). Il en va de même pour les plus de 50 ans par rapport à leurs collègues plus jeunes (83 % contre 72 %).
Contacter les supérieurs hiérarchiques pendant leur période de congés est également une pratique plus courante que pour les autres employés – c’est en effet le cas pour 90 % d’entre eux. Toutefois, près de 70 % des employés qui n’exercent pas de fonction dirigeante ont déjà été contactés par leur employeur.
La taille ou le type d’entreprise au sein de laquelle l’employé travaille, le diplôme ou encore le fait que le collaborateur sera ou non remplacé pendant ses congés n’ont aucune influence sur ces résultats.

Être joignable pendant ses congés n’est pas toujours source de stress supplémentaire
Néanmoins, l’enquête révèle également que le fait d’être joignable durant ses congés n’est pas nécessairement une source de stress en soi. Ce n’est en effet le cas que pour 13 % de ces travailleurs. Qui plus est, ce n’est pas tellement le fait d’être joignable qui leur pose problème, mais plutôt l’impossibilité d’en décider eux-mêmes.
Parmi les employés joignables, 90 % le sont parce qu’ils en ont formulé le souhait. Parmi ceux-ci, 6 % affirment que c’est aussi à la demande de leur employeur. Parallèlement, un employé sur dix est uniquement joignable parce que son employeur le lui impose effectivement. C’est donc ce dernier groupe qui ressent 6 fois plus de stress par rapport aux autres collègues volontairement joignables (46 % contre 8 %).
Hermina Van Coillie, HR Research Expert pour Securex : « Ce n’est donc pas une bonne idée d’imposer ou d’interdire aux travailleurs d’être joignables pendant leurs congés. Pour certains travailleurs, le fait d’être joignable peut éliminer toute source de stress éventuel tandis que d’autres préféreront ne pas être dérangés du tout. Le stress provoqué chez les collaborateurs est lié au fait qu’ils « doivent » être joignables contre leur volonté. Chaque travailleur devrait avoir la possibilité de se couper complètement de son environnement professionnel pendant ses congés, si tel est son souhait. »


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑