Lg-Verviers

Publié le 07-10-2014 | c. p.

Le Groupe SEOS s’étoffe et met un pied en Allemagne

Le groupe SEOS est spécialisé dans la collecte et le traitement des déchets non dangereux. Cet été, l’entreprise n’a pas chômé et a fait un important pas en avant en termes de développement. SEOS a étoffé tant ses activités que sa couverture géographique par l’acquisition d’une société allemande spécialisée dans le recyclage des déchets industriels banals.

 BRG rejoint SEOS
Active depuis 1998 dans le traitement des déchets non dangereux, SEOS se développe régulièrement par des acquisitions ou des innovations. Cet été, l’entreprise qui comptait déjà 8 sites d’exploitation en Belgique, France et Hollande a franchi une frontière supplémentaire en faisant l’acquisition d’une société allemande à Bitburg : BRG Baudienstleistung und Recycling GmbH.
BRG est spécialisée dans le recyclage de déchets industriels banals (en ce compris les encombrants ménagers), ainsi que dans le recyclage des déchets de construction. L’entreprise dispose d’une ligne de traitement moderne lui permettant de proposer plusieurs types de produits issus du recyclage : du bois, du plastique et différents métaux.
BRG était jusque là intégrée à une société de construction ; une activité trop différente de son core business. Elle a donc retenu l’offre de SEOS pour différentes raisons : la pérennité de l’entreprise, son expérience en matière de traitement des déchets, les synergies évidentes entre les activités respectives et surtout, le maintien de l’ensemble du personnel en place.
Monsieur TÜZE, Directeur général de BRG restant en fonction souligne : « Voici maintenant deux mois que nous avons rejoint SEOS et que nous travaillons à cette intégration. L’ensemble du personnel, soit 42 personnes, a été soulagé de passer d’une période d’incertitude à une nouvelle période de développement. Intégré à ce groupe européen, nous abordons le futur avec optimisme. Nous nous réjouissons de mettre nos compétences, notre ligne de traitement et nos infrastructures au profit de cette entreprise où les synergies entre sociétés se multiplient. ».

 SEOS élargit son horizon
Avec cette nouvelle acquisition, SEOS qui avait déjà un regard tourné vers l’Allemagne depuis un certain temps se développe à la fois sur le plan géographique et sur celui de son portefeuille d’activités.
« Bitburg est une ville frontalière relativement proche de l’entité verviétoise de SEOS. Nous y rendre, explique Stéphane Diez, administrateur du Groupe, ne représente aucun souci. Non seulement, nous allons pouvoir étendre nos services de gestion globale des déchets non dangereux en Allemagne, moteur économique de l’Europe, mais nous allons aussi étendre ceux de BRG en Belgique.  SEOS a jusqu’à présent traité avec des grandes entreprises et des PME ; elle va désormais aussi le faire avec les gestionnaires publics. Le site allemand dispose en outre d’une importante capacité d’extension sans que cela ne suppose de nouveaux investissements ».
Pratiquement, BRG va garder son nom qui bénéficie d’une bonne reconnaissance tout en adoptant progressivement le look SEOS. Monsieur TÜZE sera soutenu encore un certain temps dans sa fonction par Alain Lamarche et Stéphane Diez du Groupe SEOS. Tous apprennent déjà à bien fonctionner ensemble, que ce soit dans la langue allemande, l’anglais ou le français.

 SEOS en chiffres clés

–         180.000 m² d’infrastructures sur 9 sites d’exploitation :

–       Belgique : Auvelais (1) / Verviers (1)  / Dison (2)

–       France : Le Cateau Cambresis (1)  / Valenciennes (1)  / Loos en Gohelle (1)

–       Hollande : Maastricht (1)

–       Allemagne : Bitburg (1)

–       Chiffre d’affaires annuel : +/- 40 millions d’euros

–        115 collaborateurs

–         280.000 tonnes de déchets pris en charge annuellement

Outre cette dernière acquisition, SEOS a récemment équipé un second site d’exploitation de panneaux photovoltaïques destinés à la production de son électricité. Sa participation au projet Enerwood est désormais en phase de test dans la foulée de la construction des infrastructures et son site d’Auvelais est passé d’un état mono flux à une intégration multi déchets. A Maastricht enfin, l’expropriation de l’exploitation en raison de travaux d’infrastructures autoroutières ne sera vite plus qu’un mauvais souvenir avec bientôt une nouvelle installation d’autant plus fonctionnelle.

 Stéphane Diez de conclure : « Il y a un futur pour toutes les entités du Groupe. Nous sommes extrêmement contents de mettre un pied en Allemagne et d’optimiser nos savoir-faire en exploitant toutes les synergies possibles. »


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑