Namur

Publié le 16-10-2014 | Jacqueline Remits

euro center – èggo : de Bois-de-Villers à Madrid

  • En 2014, le groupe euro center – èggo fête ses 35 ans et inaugure son nouveau centre logistique
  • Il développe un chiffre d’affaires cumulé de 160 millions € et emploie 500 personnes
  • Il poursuit son développement tant en Belgique qu’à l’étranger

eggoPour un investissement de 6,5 millions d’euros, le nouveau centre logistique de Rhisnes, d’une superficie de 10.000 m² et 70 personnes occupées, rassemble les deux enseignes, èggo et euro center, sous un même toit. Le groupe peut désormais desservir 20 points de vente de plus, jusqu’au sud des Pays-Bas, le nord de la France et le Luxembourg.

Une aventure qui commence en 1979. Cette année-là, Philippe Taminiaux emprunte 300.000 francs belges pour ouvrir son premier point de pointe. Premier risque, premier succès. En 1996, avec son nouveau slogan, « Nous vous donnerons l’envie de revenir », euro center s’offre une image plus professionnelle. Pour rester à taille humaine, les magasins, aménagés de manière contemporaine, ne dépassent pas les 1.000 m². La chaîne se développe et connaît une croissance continue de 10 % l’an. En 2004, euro center s’installe dans le nord du pays avec la reprise de 11 points de vente. En 2007, fort de son expérience de plus de 25 ans en cuisines équipées, Philippe Taminiaux crée èggo, une nouvelle marque et un nouveau réseau de magasins spécialisés en cuisine, les Kitchen Houses. Avec ce concept novateur en matière de présentation, l’ambition est de rendre le design accessible et de démocratiser la cuisine. L’expansion est rapide avec l’ouverture de 40 magasins en quelques années et près de 15.000 cuisines livrées et installées par an. Fin 2013, èggo ouvre sa première franchise en Espagne. Aujourd’hui, euro center et èggo ont engagé leur 500e collaborateur et réalisent un chiffre d’affaires cumulé de 160 millions €. Depuis 35 ans, euro center, spécialiste du petit et gros électroménager, compte 24 magasins en Wallonie. èggo, aujourd’hui deuxième cuisiniste spécialisé en Belgique, a ouvert 46 points de vente intégrés. L’aventure ne s’arrête pas là.

 Une vocation internationale

L’objectif affiché par le groupe est de compter prochainement 50 points de vente èggo en Belgique et 25 magasins euro center en Wallonie. Pour èggo, grâce à la situation stratégique de son nouveau centre logistique, la possibilité de développer et de fournir de nouveaux masters franchises dans les pays limitrophes est bien réelle. Une dizaine de magasins devraient venir compléter l’offre nationale, tandis que le nord de la France, le Luxembourg et les Pays-Bas sont les pays ciblés pour l’expansion hors frontières. « èggo a clairement une vocation à devenir international, souligne Frédéric Taminiaux, directeur général. Le démarrage rapide de notre master franchise espagnole démontre la capacité de notre concept à séduire de nouveaux consommateurs sur des marchés pourtant déjà occupés. » L’équipe sur place prépare le développement autour de Madrid, puis à l’ensemble du pays. « Nous sommes également approchés par des acteurs de notre secteur en Italie et dans certains pays de l’Est de l’Europe », se réjouit-il. Preuve que l’attractivité d’èggo ne connaît pas de frontières.

Voisin, voisine

Quant à euro center, l’enseigne poursuit son expansion vers 30 magasins. Entre 5 et 7 nouveaux points de vente devraient voir le jour en Belgique. Depuis 35 ans, Philippe Taminiaux, administrateur et CEO, reste fidèle à sa stratégie d’origine. « J’ai toujours souhaité offrir du service et de l’accueil avant des produits, remarque-t-il. Nous sommes un voisin de bon conseil, nous faisons partie des gens du coin et, souvent d’ailleurs, clients et vendeurs se parlent comme des amis. » Là où le fondateur continue d’insuffler à ses équipes le goût de grandir et le plaisir de créer, son fils structure les efforts, organise le business et soutien la croissance par sa capacité d’analyse, sa rapidité de décision.

Si la crise n’a pas épargné le groupe, il a pu compter sur une solidarité sans faille de son personnel pour traverser l’épreuve. Cette implication de tous a permis de conserver l’emploi et de ne pas freiner l’expansion. Bien leur en a pris : en 2014, les projets de développement créent 30 nouveaux emplois.

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑