Publié le 05-12-2014 | c. p.

Cultivé dans le Namurois, le 1er quinoa belge arrive sur le marché

Grâce à une collaboration entre le label gembloutois Graines de Curieux et les superettes Färm, le premier quinoa belge et bio est désormais disponible à la vente.

Le quinoa (pseudo-céréale aux hautes valeurs nutritives, substitut énergétique et durable du riz ou de la semoule, sans gluten) est majoritairement cultivé un Amérique du Sud, il fait donc un long voyage avant d’arriver dans les assiettes des belges. Trois agronomes belges ont relevé le défi de cultiver du quinoa dans la région namuroise et ont planté près de 13 hectares de champs.

La coopérative Färm a, dès le début, désiré soutenir ce projet et a ainsi pré-financé 10% de la récolte. Près de 30 tonnes de quinoa ont donc été récoltées en septembre 2014. “Nous avons choisi de travailler en ligne directe avec Graines de Curieux car nous voulons privilégier les circuits courts tant que possible, et le pré-paiement permet d’aider les producteurs à avancer dans leurs projets” précise Baptiste Bataille, cofondateur de l’enseigne Färm.

Dès ce vendredi 5 décembre, le magasin coopératif Färm proposera ce quinoa belge en primeur. Depuis l’année du quinoa (en 2013), le quinoa a le vent en poupe. « Nous proposons de nombreuses variétés de quinoa dans nos magasins mais la majorité vient d’Amérique du Sud où la population andine n’a presque plus accès à cet aliment de base. L’offre ne répond plus à la demande. Dès le départ, nous avons donc accueilli avec enthousiasme l’idée de soutenir la première production de quinoa belge bio» explique Alexis Descampe, co-fondateur de Färm. Le quinoa belge sera ensuite disponible dans d’autres magasins, principalement spécialisés dans l’alimentation bio.

Isabelle Coupienne, ingénieur agronome chez Graines de Curieux précise : «Ce type de partenariat permet de mieux garantir la traçabilité du produit. Tout le monde y gagne: le fermier ne doit pas brader sa production, le revendeur peut garantir une traçabilité parfaite vu l’absence d’intermédiaire et le consommateur a dans son assiette un produit local, bio et moins cher! Par ailleurs, c’est très stimulant pour une structure qui se lance d’être épaulée par un partenaire plus expérimenté. »

En proposant le quinoa belge à nos clients, Färm soutient la prise de risque pour le développement d’une nouvelle ressource pour les agriculteurs belges et bios. “Nous ne voulons pas  entretenir les spéculations mondiales sur le quinoa et proposons donc le chemin le plus court allant de la fourche à la fourchette” concluent en chœur Baptiste Bataille et Isabelle Coupienne.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑