Lg-Verviers

Publié le 12-12-2014 | c. p.

Brainstorming : une histoire jeune de 25 ans

La société liégeoise Brainstorming fête ses 25 ans. Connaissez-vous la genèse de cette aventure ? Benoit Claeys fondateur et CEO nous retrace ces grands moments…

La célèbre tradition des métiers de l’informatique de créer l’entreprise dans le fond d’un garage n’a pas été respectée car, ce n’est pas dans le fond d’un garage que tout a commencé, mais bien au-dessus ! Pour que le décor soit bien planté, précisons qu’il s’agissait d’un garage Lada. «Les premiers jours, tout en démontant l’éclairage au gaz, nous écoutions les infos qui nous signalaient la chute du mur de Berlin. L’avenir des Lada était signé pour une fin certaine,  le nôtre ne demandait qu’à exister.»

prete CLAEYS P5A0007Aujourd’hui encore, les anecdotes se bousculent dans la mémoire de Benoit Claeys. «Nous avions comme premier ordinateur de l’entreprise un Atari. Oui, nous avons vendu des logiciels de gestion développés pour Atari. Et puis, il a fallu commencer, le plus difficile à l’époque a été de vendre des logiciels qui n’existaient pas à des entreprises qui allaient nous confier leur gestion de production, leurs comptabilités. Sans référence, pas évident du tout ! Quand on vient de presque zéro les croissances sont à 4 voire à 5 chiffres. C’est mathématique et nous avons été très rapidement pris dans ce tourbillon de croissance. Nous n’avons donc plus mis l’entreprise en mode ‘lock out’ lors de la St Nicolas ou des 4 heures de trottinette des ingénieurs. Je me souviens d’un client  qui s’était arrêté de m’écouter dans la pièce principale.  Il s’était mis  à regarder autour de lui puis m’avait dit,  « C’est un peu Zola  ici ! » Il était temps de déménager vers un endroit plus ‘smart’. Il était temps, les écrans 17’’ sont apparus sur le marché, et c’est bien simple, il ne passait pas notre porte d’entrée bien étroite.

Nous avons vécu au sein de notre nouveau siège, en Outreumeuse, une croissance à ambiance familiale. L’avant internet, Compuserve, est né à ces moment-là, nous étions dans les premiers membres européens, tous comme le GSM et les modems plus lent qu’un fax. Nous avons vécu l’énorme cout de « boost » de l’an 2000. Ce qui nous a posé des problèmes de place gigantesque. Avec presque 1m² par personne,  pas besoin de faire de réunion, toutes les conversations téléphoniques avec les clients étaient en « musique » de fond.

Ce coup de boost nous a fait tomber dans l’urgence et nous a fait abandonner un projet de construction d’un bureau pour l’achat d’un beau bâtiment. Notre croissance s’est marquée avec de l’altitude, nous sommes passés du niveau de la Meuse aux « hauteurs » de liège à Ans. Mais, pas de manque d’oxygène, bien au contraire, ce déménagement a lui aussi fouetté notre croissance.

Il a fallu apprendre à faire des réunions, chose bien nouvelle, et aussi à travailler avec nos collègues situés à Leuven puis à Anderlecht. La construction s’est alors faite dans l’organisation et la maitrise des flux. De l’artisanat de service à la société de service structurée. Avoir un organigramme, un comité de direction, des plans de formations, planifier la R&D. que des objectifs passionnant.

Et je n’oublie jamais que le fil de cette croissance elle a été possible que dans la découverte de clients magnifiques et de collaborateurs géniaux.

Je suis allé récemment dans ma cave. Dans une boite bien écornée, il y avait un Atari. J’ai vérifié c’est bien avec du 220V qu’on le branche et non du 110V. Promis pour les 25 ans, je l’allume. Je sais qu’il va démarrer. C’est normal, il n’a que 25 ans ! »


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑