Lg-Verviers

Publié le 17-12-2014 | Jacqueline Remits

Be4After : finis les lendemains de veille!

  • Un complément alimentaire naturel pour lutter contre la gueule de bois
  • 3 .000 produits vendus en quelques mois
  • Des demandes affluant du Canada et d’Amérique Latine, notamment

Vous avez passé une excellente soirée hier, mais aujourd’hui, le réveil est quelque peu difficile. Qu’à cela ne tienne, 2 jeunes pharmaciens liégeois ont mis au point un complément alimentaire naturel qui devrait vous éviter ces déboires.

A peine sortis de l’ULg en 2011, ces 2 amis fondent leur société de remplacement en pharmacie. « Cette activité nous a permis de faire quelques économies pour nous lancer dans un nouveau projet. » L’idée leur est venue de copains qui leur demandaient de mettre au point un produit contre la gueule de bois. « Nous nous sommes rendus  compte qu’il n’existait aucun produit naturel bon pour la santé sur le marché. Et dans la littérature scientifique, il y avait très peu de recherches sur le domaine. Par contre, nous étions assez effrayés par les cocktails de médicaments que nos amis prenaient les lendemains pour tenter de se remettre de leurs veilles trop arroséesLa veisalgie (terme scientifique de la gueule de bois) est un problème de société. »

5 extraits de plantes dans 2 fioles

Tous deux passionnés par la phytothérapie, ils décident de développer un produit efficace à base de plantes. « Il nous a fallu beaucoup de temps, d’essais et d’erreurs pour la mise au point de la formule. Comme elle est liquide, nous avions 3 contraintes : les principes actifs devaient être solubles, efficaces et d’un goût acceptable. Nous les avons choisis, dosés et, finalement, testés sur des volontaires amis. » Au bout de 2 ans ½, nous avons abouti à cette formule. « Elle contient 5  extraits de plantes dont 2 sont hépato-protecteurs (l’aubier de tilleul et le chardon-marie) et 3 anti-inflammatoires (la figue de barbarie, l’ortie piquante et la feuille de cassis), des acides aminés (dont l’un, la choline, est bien connu pour être actif sur le foie), des vitamines et des minéraux. » La formule est contenue dans 2 fioles de 15 ml à boire idéalement en début et en fin de soirée et coûte 4,99 €.

Les 2 starters ont la prudence de vieux Sioux. « Nous tenons beaucoup au côté sérieux de notre produit, l’aspect conseil est important. Nous ne voudrions pas qu’il soit considéré comme un incitant à boire, ce n’est vraiment pas le cas. C’est plutôt l’inverse. Nous offrons une solution pour se sentir bien quand on ne fait pas d’excès. Ce produit est axé santé. Il est le réflexe sain à une consommation légèrement excessive. Bon aussi en prévention d’un repas un peu riche. Avec le slogan accrocheur ‘Enjoy tonight, save tomorrow’, nous respectons la législation européenne très stricte sur le plan de la communication. »

Visées sur l’export

Début 2014, les porteurs du projet ont intègré LeanSquare, l’incubateur de Meusinvest. « Nous avons été bien aidés dans des domaines qui n’étaient pas de nos compétences : le business plan, le développement des contacts, le packaging, le site Internet… ». La société Be4After sprl  a été créée en juin 2014. Si les 2 fondateurs sont les actionnaires principaux, ils se sont associés à 3 connaissances qui les aident pour le site Internet, la communication et le commercial. « Depuis lors, nous avons vendu environ 3 000 de ces compléments alimentaires répartis de manière équitable entre les pharmacies (actuellement, une quarantaine d’officines dans la province de Liège et au-delà), notre site Internet, ainsi que sur quelques événements. L’année prochaine, nous espérons aller sur de gros événements comme les Francofolies, Tomorrowland et d’autres. » Le produit attaque un marché très peu exploité. « Les fioles, unicadoses, sont protégée par un brevet français d’une société qui nous permet de les designer comme nous voulons. Cette société remplit les fioles de notre formule de manière stérile, elle les ferme et nous les renvoie. Mais nous sommes en contact avec des ateliers protégés de la région pour le remplissage. Notre packaging est assez accrocheur. Les produits sont disposés sur un présentoir dans les pharmacies qui l’acceptent. Un délégué va couvrir une partie plus large de pharmacies.»

Les objectifs ? « L’export. Nous sommes en contact des distributeurs au Canada, en Amérique Latine, à Dubaï, en Lituanie. Un distributeur est venu de République dominicaine pour visiter nos locaux. Nous avons pris un brevet belge et nous avons 30 mois pour l’étendre aux pays qui nous intéressent. »


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑