Lg-Verviers

Publié le 07-01-2015 | c. p.

CMI : succès en série dans l’énergie

CMI a clôturé l’année 2014 en beauté, avec notamment plusieurs succès sur le marché de l’énergie. CMI Energy vient ainsi de remporter un troisième contrat pour une chaudière thermo-solaire (la deuxième cette année). Il a également enregistré plusieurs contrats de chaudières de récupération de chaleur pour centrales électriques à cycle combiné gaz-vapeur. Ces bonnes nouvelles devraient permettre la création d’une quarantaine d’emplois supplémentaires d’ici fin 2015.

CMI Energy vient de remporter son troisième contrat pour une chaudière dédiée à une centrale électrique thermo-solaire à tour. Ce nouvel équipement sera installé au Chili, sur la centrale Atacama 2. On se souviendra que CMI fournit déjà les chaudières des centrales électriques Atacama 1 (au Chili également) et Khi Solar 1 (en Afrique du Sud). Tout comme Atacama 1, Atacama 2 aura une capacité électrique de 110 MWe et, grâce au recours à la technologie CMI des sels fondus, permettra un stockage de l’énergie solaire pendant 17 heures 30. Atacama 2 pourra donc elle aussi fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
CMI Energy a par ailleurs remporté une série de contrats pour des chaudières de récupération de chaleur pour centrales électriques à cycle combiné gaz-vapeur. Epinglons ici trois chaudières pour Lackawanna (New-York, Etats-Unis), deux pour Hamitabat (Turquie) ou encore quatre autres pour Besmaya (Kurdistan irakien).

Enfin, CMI Energy a également été choisi par l’américain B&V pour la conception et la fourniture de quatre chaudières à installer sur un bateau méthanier, l’objectif étant de le convertir en station mobile de compression de gaz. Les chaudières CMI produiront de la vapeur pour deux turbines à vapeur de 30 MW chacune ainsi que la vapeur nécessaire à la liquéfaction du gaz naturel. Il s’agit là d’une application innovante pour une technologie éprouvée.
Grâce à ces belles performances commerciales, le secteur Energy du Groupe CMI termine l’année 2014 avec un carnet de commandes d’une valeur de près de 300 millions d’euros, en progression de quelque 80 % par rapport à l’exercice précédent. Ces bonnes nouvelles devraient générer une quarantaine d’emplois supplémentaires d’ici fin 2015, principalement pour des fonctions d’ingénieurs, de chefs de projet et de dessinateurs industriels.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑