Publié le 26-01-2015 | c. p.

Les pensionnés peuvent travailler sans limites

Le Moniteur a publié les arrêtés royaux nécessaires pour autoriser, dès cette année 2015, le travail des retraités. Il n’est donc plus question de « plafonds » à ne pas dépasser, sous peine de perdre le bénéfice de sa pension. Les plus de 65 ans peuvent rester actifs sans restrictions.

La Belgique était pratiquement le seul pays au monde à sanctionner les retraités qui poursuivent une activité professionnelle. Au-delà d’un certain plafond de revenus, ils perdaient partiellement ou totalement le bénéfice de leur pension. Cette particularité a vécu. Les plus de 65 ans peuvent à présent cumuler sans restriction leur pension, d’indépendant ou de salarié, et des revenus professionnels, comme indépendant ou salarié.

Pour l’UCM, c’est justice. « La personne qui a cotisé pendant sa carrière s’est constitué un droit inaliénable à la pension. Qu’elle choisisse d’aller pêcher ou de continuer une activité professionnelle relève de sa liberté individuelle et ce droit doit être respecté. C’est un progrès social, car cela permet aux aînés qui le souhaitent ou qui en ressentent le besoin, de rester actifs et d’améliorer leurs revenus. Les pensions, en particulier celles des indépendants, sont souvent trop faibles pour assurer à chacun le niveau de vie auquel il aspire. C’est tout bénéfice pour les recettes de l’État car les retraités actifs paient des impôts et des cotisations sociales et alimentent ainsi la solidarité. C’est positif pour l’emploi et en particulier pour l’emploi des jeunes, puisqu’il est démontré que le taux d’occupation des aînés fait « grandir le gâteau ». En règle générale, les plus de 65 ans n’occupent pas des postes de travail qui pourraient aller à d’autres personnes ; ils exercent (ou poursuivent) une activité propre qui, directement ou indirectement, génère de la main-d’œuvre. »

 

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑