Publié le 14-01-2014 | Céline Léonard

Macadamcar : acteur du 7ème art

Soutenue par le mécanisme du Tax Shelter, la Belgique s’inscrit de plus en plus comme une terre de cinéma. Une tendance sur laquelle entend bien surfer Macadamcar, une société spécialisée dans la location de loges mobiles pour l’industrie cinématographique…

domani-silver-3

«Je suis arrivé dans le monde du cinéma un peu par hasard, explique Pierre Matoul, gérant de Macadamcar. J’étais initialement actif dans l’importation de voitures de collection en provenance des Etats-Unis. J’ai un jour eu l’opportunité de prendre part à un tournage en fournissant des véhicules de jeu (ndlr : des véhicules généralement anciens apparaissant dans le film et alimentant son contexte historique). A dater de ce moment, les contacts se sont multipliés avec les équipes de tournage. J’ai ainsi pu constater que certains besoins en matière de loges mobiles n’étaient pas rencontrés par les producteurs qui tournaient chez nous. Un créneau dans lequel j’ai décidé de me lancer en 2007.»

La touche américaine

De par son ancienne activité, Pierre Matoul s’était constitué un solide carnet d’adresses au pays de l’Oncle Sam. C’est donc de l’autre côté de l’Atlantique qu’il a acquis ses loges mobiles. Des véhicules au cachet américain qui ont rapidement séduits les boites de production. «Le milieu du cinéma est un univers assez restreint au sein duquel vous vous construisez très vite une bonne (ou mauvaise) réputation. Nous avons la chance, pour le moment, de bénéficier d’une image positive nourrie par notre fiabilité et la qualité de nos véhicules. Nous affichons par ailleurs des prix assez compétitifs par rapport à nos concurrents étrangers.»

De belles références
Au cours de l’année 2013, Macadamcar a pris part à une dizaine de tournages s’étalant de quelques jours à plusieurs mois. Parmi ceux-ci, des productions cinématographiques dont on entendra assurément parler prochainement : Deux jours, une nuit (des frères Dardenne avec Marion Cotillard), La French (de Cédric Jimenez avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche),  Les missionnaires (de Tonie Marshall avec Sophie Marceau et Patrick Bruel),…   

Le programme 2014 est quant à lui loin d’être clôturé. «Nous savons d’ores et déjà que des tournages sont prévues dans la région. Nous veillerons donc à nous montrer proactifs pour nous rappeler aux bons souvenirs des équipes de production. Des opportunités pourraient par ailleurs se dessiner à l’étranger où nous nous sommes déjà montrés actifs l’an dernier (France, Espagne, Suisse, Allemagne,…).»

Le tout, sans négliger un secteur dans lequel Macadamcar s’est récemment lancé : la location de loges lors de concerts et festivals.

L’apport de Cide Socran
«Dans l’histoire de mon entreprise, je me suis à un moment donné retrouvé à un carrefour : soit je restais au même niveau, soit j’essayais d’évoluer. Cette seconde voie impliquait évidemment des investissements et les organismes financiers n’étaient pas nécessairement prêts à me suivre. Il est vrai que mon activité est assez originale et que les banques ne disposent pas en la matière de points de comparaison. Cide Socran m’a aidé à construire un plan financier objectivant toutes les dépenses et rentrées. Grâce à cette expertise, j’ai pu convaincre mon banquier mais aussi Meusinvest et Wallimage que mon projet était jouable.»


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑