Publié le 05-02-2014 | c. p.

Le Railport Liège Carex se dessine

La mission de Liège CAREX est d’étudier puis de réaliser une gare TGV fret (Railport) sur le site de Liege Airport. La Communauté Européenne a retenu le dossier présenté par Liège Carex portant sur l’ensemble des études à mener en vue de la construction du Railport de Liège. Ces études, cofinancées à hauteur de 50%, sont en cours. Elles nécessitent un budget total de 2,2  millions d’Euros. Elles doivent être achevées et le seront à l’échéance de ce 31 décembre 2014.

 

Sans titreLiège : plateforme incontournable

Depuis fin 2013, le projet CAREX s’inscrit dans le schéma des neuf corridors de fret définis par la Commission Européenne. Grâce à cette reconnaissance, Liège apparait désormais en tant que plate-forme multimodale incontournable située au carrefour de deux corridors logistiques majeurs : « Mer du Nord – Baltique » et « Rhin – Alpes ».

A l’instar de Liege Airport et du Trilogiport, Liège Carex contribue au renforcement d’une stratégie de redéploiement et de développement de l’économie wallonne par le biais de la logistique.

 

En mars 2013, Liège Carex attribue deux marchés européens importants :

carex2– La Maîtrise d’ouvrage déléguée à la société AT Osborne de Bruxelles pour un montant total 1.166.343 € dont 350.614 € sont engagés durant la phase « Etudes » ;

– La mission d’Auteur de projet à l’association momentanée BAG – BEG – Altiplan – Tractebel pour un montant total 3.012.038 € dont 1.355.415 € sont engagés durant la phase « Etudes ».

En novembre 2013, deux autres marchés sont attribués :

– La Coordination santé-sécurité à l’association momentanée COSEP / SIXCO pour un montant total 135.133 € dont 13.431 € concernent la phase « Etudes » ;

– Une étude socio-économique portant sur le territoire Eurégio Meuse-Rhin au consortium INTRACO – CEGEFA pour un montant total 67.881 €.

La phase avant-projet vient de se clôturer et la dernière phase d’études « projet » est maintenant entamée. Toutes ces études seront impérativement clôturées fin décembre 2014, en respect du contrat intervenu avec la Commission Européenne et dans le souci de ne pas perdre le solde des subventions octroyées.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑