Publié le 21-02-2014 | c. p.

Liège : une barrière anti-inondation innovante

Sans titreAvec les tempêtes, les inondations représentent les risques naturels auxquels notre pays est le plus souvent confronté. Pour endiguer ce problème, la société liégeoise Hydroprotect  a mis au point une solution innovante, loin des traditionnels sacs de sable : une barrière de protection dont l’installation peut être réalisée en quelques minutes par n’importe quel bricoleur du dimanche. Un système testé avec succès dans le bassin du laboratoire du Cerisic (HELHa), le Centre d’Etudes et de Recherches de l’Institut Supérieur Industriel Catholique du Hainaut, à Mons. La barrière sera présentée officiellement durant la 55ème édition de BATIBOUW.

 

Des centaines de millions de dégâts

En Belgique, les inondations font rarement des victimes, mais elles provoquent de sérieux dégâts : en novembre 2010, les inondations consécutives aux fortes précipitations qui s’étaient abattues sur la Belgique avaient ainsi causé plus de 200 millions de dégâts dans les provinces du Brabant wallon, de Hainaut et de Flandre orientale.

C’est Eric Bourguignon qui aura l’idée d’adapter les systèmes industriels anti-inondations à des cas particuliers, en les rendant plus légers, plus simples à assembler et moins chers.

 

Une barrière anti-inondation ergonomique et économique

Eric Bourguignon est un technicien habile. Dès l’âge de 14 ans, il s’est formé à la menuiserie avec les Compagnons du Tour de France, dans le sud-ouest de l’Hexagone. Mais ce n’est pas dans le monde de la menuiserie qu’il fera ses premières armes. Après avoir occupé différents postes au sein de plusieurs entreprises, notamment en tuyauterie, il développe une activité de pose de barrières anti-inondations chez les particuliers. Pour y arriver, il importe du matériel industriel existant qu’il adapte à des cas particuliers. Pas toujours facile d’arriver à quelque chose d’ergonomique en travaillant de cette manière. C’est là que son savoir-faire (en menuiserie et en tuyauterie) va faire la différence.

Et si plutôt que de transformer des produits qui n’ont pas été conçus dans l’esprit « Do it yourself », il en créait un nouveau qui aurait l’avantage d’être plus léger, vendu à un prix plus abordable et que le particulier pourrait installer lui-même chez lui ?

 

Un projet démarre en février 2013, avec plusieurs objectifs : que la barrière soit la plus fine, la moins voyante possible et la plus simple à poser en cas de sinistre imminent. Il fallait aussi que l’essentiel des composants soit réalisé en Wallonie.

C’est ainsi par exemple qu’Hydroprotect a choisi pour ses profilés extrudés la firme Hydro Aluminium, installée à Raeren et disposant d’un bureau d’étude permettant de valider la compatibilité des différentes matrices entre elles. « C’est certain que le prix de la matrice en Wallonie était nettement plus élevé (un surcoût de 1000 €) que celui proposé par une entreprise espagnole. Par contre, en Espagne, la firme ne disposait pas d’un bureau d’étude. En gros, on devait tout faire nous-même. Alors que l’entreprise belge, en relation étroite avec IOL (bureau de design industriel), nous a développé un composant bien plus innovant, en travaillant sur la résistance du produit, sur sa finesse et sur son poids. Au prix de l’aluminium, le fait de l’affiner et d’exiger moins de matière tout en garantissant une résistance correspondant aux exigences nous a permis d’arriver à un prix compétitif. Et, esthétiquement, le produit est bien plus design », explique Eric Bourguignon.

C’est à une ETA (Entreprise de Travail Adapté) de la région liégeoise, l’asbl Val De Geer, qu’Hydroprotect a confié l’usinage des composants (découpe, forage, collage et emballage) tandis que la phase d’assemblage était confiée à l’utilisateur final.

Alors que l’entreprise continue de travailler sur la simplification du produit, son installation est déjà à la portée d’un bon bricoleur. Au grand total, il ne faut pas plus d’une heure pour préinstaller les montants en U dans lesquels s’insérera la palplanche d’étanchéité qui, elle, se pose en cinq minutes en cas de sinistre imminent ! Une version qui permet déjà une retenue de 50 cm d’eau pour les portes d’entrée. Un développement rapide pour cette SPRL, labellisée « Jeune Entreprise Innovante», qui aura développé le nouveau produit en à peine plus d’un an.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑