Publié le 29-04-2014 | Jacqueline Remits

Le vélo, c’est bon pour le business!

Vous le vivez certainement au quotidien: les déplacements domicile-travail deviennent de plus en plus fastidieux. Pour la même distance, le temps de trajet s’allonge d’année en année. Pour autant, promouvoir le vélo au sein de votre entreprise est-ce vraiment utile et rentable? Il semble que oui. En Wallonie, déjà 25 entreprises et universités convaincues se sont engagées dans l’opération « Tous vélo-actifs »…

 

L’opération « Tous vélo-actifs » est une action du Plan Wallonie cyclable, lancé par le Gouvernement wallon pour améliorer les conditions de la pratique du vélo et développer son utilisation. L’objectif est d’inciter les employés à effectuer les déplacements domicile- travail à vélo. L’opération soutient des employeurs qui s’engagent à mettre en place un plan d’actions intensif de promotion du vélo au sein de leur société. Une plate-forme de soutien et différentes actions sont proposées aux entreprises: réalisation d’un mini audit vélo, réflexion pour la mise en place d’une logistique d’accueil, outils de facilitation de l’usage du vélo, organisation d’un mini événement pour lancer l’opération et outils de communication interne.

 

Ethias

Mobilité douce tous azimuts

ethiasAprès avoir mené une politique de sensibilisation au covoiturage, Ethias s’est lancée dans l’opération « Tous vélo-actifs ».  « Le vélo est devenu une nouvelle priorité pour le siège national à Liège qui compte 850 personnes, souligne Fabienne Verlaine, en charge du suivi de l’opération. Nos Friday Bikedays, organisés tout l’été, ont rencontré, les 2 saisons précédentes, un beau succès avec près de 20.000 km verts parcourus à vélo ou à pied. » Chez Ethias, le nombre de cyclistes quotidiens est en augmentation constante. « Les petits déjeuners toniques offerts favorisent les échanges dans la bonne humeur et la cohésion du groupe. On y parle itinéraires, bons plans, astuces…» Un nouveau parking vélo vert a été aménagé au siège de Liège pour accueillir les cyclistes et permettre de recharger les vélos électriques. Douches, vestiaires et casiers ont été installés. Une dizaine de vélos d’entreprise sont également à la disposition de tous durant la pause de midi ou après le travail. Ethias a été sélectionnée pour l’expérience pilote des Vélos à Assistance Electrique, subsidiée par la Région wallonne. 21 candidats ont reçu leur vélo électrique pour parcourir entre 3 et 70 km. «L’assistance électrique leur permet de ne plus craindre les montées difficiles et d’arriver frais et dispos au bureau. Ces nouveaux cyclistes se déclarent ravis et sont unanimes pour dire qu’aller au boulot à vélo met de bonne humeur! »  Un achat groupé a été lancé au niveau national en collaboration avec l’Amicale du personnel. Plus de 250 personnes ont manifesté leur intérêt pour l’achat de 500 vélos ! «Mais la mobilité douce, c’est réduire de toutes les manières possibles notre empreinte carbone, rappelle celle que l’on appelle volontiers Madame Vélo. On l’a fait baisser de 47 % en quelques années.» Ethias mérite bien ses 3 étoiles « Tous vélo-actifs »!

 

Lampiris

Trajet à vélo, bonne humeur au boulot

LAMPIRISSituée au centre de Liège, pour les 240 personnes qui y travaillent, c’est parfois la galère pour atteindre Lampiris aux heures de pointe et trouver une place au parking. «A l’initiative d’employés, une équipe Mobilité s’est créée pour sensibiliser l’ensemble du personnel aux alternatives à la voiture, commence Bruno Venanzi, administrateur délégué. Quelques-uns venaient à vélo, moi aussi d’ailleurs mais plutôt en été. Ils voulaient institutionnaliser le concept, d’autant plus que nous disposons de douches, ce qui encourage la venue à vélo.» L’équipe Mobilité a d’abord demandé un parking vélos. La dynamique s’est poursuivie en 2012 par une première journée « A vélo au boulot » organisée lors de la Semaine de la Mobilité. Suite à cette journée, d’autres employés se sont mis à se rendre chez Lampiris à vélo. « Ils ont trouvé que c’était sympathique.» Un « Printemps de la Mobilité » a été planifié en mars 2013. L’été 2013, la participation de Lampiris à « Tous vélo-actifs » s’est imposée comme une étape logique. «Nous avons décroché 2 étoiles. Pour en obtenir 3 ou 4, nous nous sommes fixé des objectifs mobilité pour 2014 : 20.000 km à vélo, 40.000 km en covoiturage, 80.000 km en transports en commun ou à pied. Les gens qui arrivent à vélo au boulot sont de meilleure humeur le matin que ceux qui viennent en voiture coincés dans les embouteillages sans trouver de place au parking. Entre-temps, nous avons acheté des vélos électriques mis à la disposition du personnel sur le temps de midi ou le soir pour rentrer chez eux. Cela crée une bonne ambiance et correspond bien à notre image de fournisseurs d’énergie verte.»

 

Université de Liège

Gagnante du Défi vélo

ULG - 1Désireuse de promouvoir le vélo comme l’une des réponses à ses problèmes de mobilité, l’Université de Liège a l’objectif de réaliser au Sart Tilman un cheminement cyclo-pédestre entre la place du Rectorat et la zone des Sciences appliquées. Un relevé des endroits où des râteliers vélos pourraient être installés à proximité des bâtiments du Sart Tilman, de même qu’un relevé du maillage des chemins et sentiers existants aux abords des bâtiments universitaires et de leur état ont également été effectués. Le Défi vélo, lancé lors de la Semaine de la Mobilité à l’ensemble des Wallons en septembre dernier, a été remporté par l’ULg avec 2.320 km parcourus par 44 participants. Dans le cadre de la journée dédiée au vélo à Liège, ce n’est pas peu fier que le Recteur Bernard Rentier est allé chercher la première étoile de l’ULg du label vélo-actif!

 

Electrabel – Centrale nucléaire de Tihange

Facile avec un vélo électrique

ELECTRABELChez Electrabel aussi, les recours aux transports en commun et au vélo sont encouragés. L’opération « Tous vélo-actifs » a été testée au siège namurois en 2012 et sur le site de Tihange en 2013. Dès avant la Semaine de la Mobilité, une quinzaine de vélos à assistance électrique y ont été livrés pour que le personnel puisse tester ce mode de transport pour leurs déplacements entre domicile et travail. «Notre objectif est d’augmenter le nombre de cyclistes actifs par ce biais, détaille Serge Dauby, chargé de communication. Dans notre région vallonnée, cela fait sens. Mais si c’est facile de dévaler une colline à vélo de son domicile au bureau à Tihange, cela l’est nettement moins de remonter la pente! Avec un vélo électrique, cela devient aisé.» A la centrale, des petits déjeuners ont été organisés pour promouvoir le vélo. «Nous avons dû installer une structure qui, jusque-là, n’existait pas. Et si nous recevons beaucoup de demandes de la part notre personnel pour des vélos, nous nous mettrons en rapport avec des vendeurs pour obtenir un bon prix. Notre objectif est d’augmenter au maximum le nombre de cyclistes actifs au sein de la centrale et de promouvoir la mobilité verte.»

 

 

Pour conclure:

·         Sur une place de parking voiture, on range 10 vélos.

·         Le coût du déplacement d’un cycliste donne droit à une indemnité kilométrique de 0,22 €, exonérée de cotisation sociale et déductible fiscalement.

·         Un employé qui utilise régulièrement son vélo est moins souvent absent.

·         Un employeur gagne entre 300 et 400 € par an par employé actif physiquement

·         Sa productivité augmente de 2 à 52 %.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑