Publié le 05-06-2014 | Céline Léonard

Curtius, la microbrasserie liégeoise, poursuit son essor

2300002777En 2012, au terme de trois années d’expérimentation, François Dethier et Renaud Pirotte donnaient  vie à une nouvelle bière : la Curtius. Un succès immédiat qui obligea rapidement nos jeunes entrepreneurs liégeois à se mettre en quête de plus grandes installations. C’est aujourd’hui chose faite avec l’inauguration, ce week-end, de leurs nouvelles infrastructures au pied de la Montagne de Bueren.

 

C’est durant leurs études d’agronomie à La Reid, que François et Renaud se sont rencontrés. C’est sur les bancs de l’école qu’ils ont échangé pour la première fois leur vision du monde de l’entreprise et surtout leur passion pour la bière. Leurs études terminées, ils ont consacré 3 années à imaginer, élaborer, construire et peaufiner leur projet pour enfin voir naître la Curtius.

curtiusLancée en 2012, cette bière blonde allait rapidement générer des retombées au-delà de leurs espérances au point de susciter l’intérêt des plus grandes enseignes belges. Parallèlement à cette succès story belgo-belge, la Curtius a commencé à traverser les frontières du Royaume pour aller prendre la température chez nos amis français, luxembourgeois, italiens et hollandais. «Conséquence logique, notre capacité de production (ndlr : 300 hectolitres par an) est rapidement devenue insuffisante.»

Rester au cœur de la ville

En quête d’un nouveau lieu, François et Renaud ne voulaient pas émigrer vers un zoning : « Notre critère principal était de nous établir dans le centre-ville car nous voulions une brasserie qui vive au rythme de la cité ardente.»  C’est finalement dans l’Impasse des Ursulines, au pied de la montagne de Bueren que la microbrasserie de la Principauté décida d’installer ses quartiers au sein de l’ancien Béguinage du Saint-Esprit. Un cadre chargé d’histoire qui, depuis le XVIIème siècle, a  connu de nombreuses destinées : centre d’Archives et de Documentation de la Commission Royale, musée d’architecture, presque musée chinois, restaurants (le Nun’s), etc.

Un concept global

Entièrement rénové, le lieu se décline aujourd’hui en quatre espaces :

  • Une brasserie capable de produire 1.000 hectolitres par an qui sera également le théâtre d’expérimentations brassicoles. Une toute nouvelle installation de brassage à la pointe de la technologie actuelle y a été installée. Des brassages collaboratifs avec des brasseurs invités, venus d’autres brasseries de la région, mais aussi de l’étranger, y seront planifiés.
  • Un brewpub : outre la Curtius, de nouvelles créations y seront proposées au grand public qui pourra également y déguster d’autres produits de la région.
  • Un shop, véritable magasin du terroir qui se veut un coup de projecteur sur quelques trésors culinaires de la région
  • La salle Torpah, un espace dédié aux entreprises et associations diverses qui permettra  l’organisation de réunions et séminaires.

BrasserieC (Shop2) BrasserieC (Brewpub5) BrasserieC (Brewpub3) BrasserieC (Brewery2)

Inauguration

L’inauguration de ces infrastructures est programmée ce vendredi 6 juin.  Les lieux seront ensuite ouverts au public chaque weekend ; les soirées du jeudi et vendredi dès 18h et les samedis et dimanches à partir de 11h. Les visites de l’espace de production seront organisées sur réservation pour les groupes et deux visites seront prévues les samedis et dimanche à 11h et 14h. www.brasseriec.com


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑