Publié le 13-11-2014 | c. p.

Les entrepreneurs veulent gérer eux-mêmes leur pension

Les indépendants semblent avoir perdu toute confiance dans le système légal des pensions : 57% des entrepreneurs belges préfèrent épargner pour leur propre pension au lieu de cotiser dans le pot commun. Les principales raisons de ce désaveu : les montants de la pension légale jugés trop bas, une méfiance à l’égard de la survie du système actuel, ainsi qu’un manque de transparence et de connaissances pour se constituer un plan de pension réconfortant.  Quant à l’âge de la pension, les entrepreneurs veulent gérer cette transition de façon progressive. C’est ce qui ressort d’une enquête de Partena Professional auprès de 1612 indépendants et 226 comptables et experts-comptables.

Pas confiance dans le système de pension actuel

Les indépendants belges considèrent que pour s’assurer une pension, il faut épargner soi-même. La raison principale en est que 96% jugent le montant de la pension légale des indépendants trop bas. « Rien d’étonnant, quand on voit que la pension légale d’un indépendant s’élève en moyenne entre 600 et 800 euros nets par mois,» explique Marc Ertveldt de Partena Professional.

Seuls 11% estiment que ce montant est suffisant pour échapper à la pauvreté, et à peine 2% pour maintenir le niveau de vie après le départ à la pension. En outre, 82% des entrepreneurs n’ont pas confiance dans la survie du système légal. « Le vieillissement démographique de la population exerce une pression accrue sur le financement du système, de sorte qu’à peine 1 sur 10 est optimiste quant à son avenir », rajoute Marc  Ertveldt.

Travailler plus longtemps est nécessaire

Les pensions restent un sujet brûlant, d’autant plus que le nouveau gouvernement a annoncé son intention d’augmenter l’âge de la retraite. Et même si trois entrepreneurs belges sur quatre reconnaissent que travailler plus longtemps sera nécessaire pour financer le système actuel, ils devront cependant travailler plus longtemps qu’ils ne le souhaitent eux-mêmes: la moitié souhaite prendre sa retraite avant les 65 ans, alors que l’âge effectif de la retraite se situera entre 65 et 69 ans pour la majorité (63%). 1 sur 10 s’attend à devoir travailler au-delà de 70 ans, bien plus longtemps que l’âge légal de la retraite.

Parce qu’il y a un écart important au niveau des revenus, les entrepreneurs belges veulent gérer la transition vers la retraite eux-mêmes. La grande majorité (78%) cessera de travailler progressivement, en continuant à travailler un certain temps à temps partiel. Plus de la moitié envisage de trouver un revenu complémentaire en tant que retraité afin de garantir un confort financier (66%) ou pour compléter la pension légale (55%). Et 1 indépendant sur 2 le fait pour rester professionnellement actif (49%).

La connaissance des pensions est perfectible

Les travailleurs indépendants ne sont pas suffisamment informés pour se constituer correctement un plan de retraite. Ainsi, un sur cinq ne sait pas à combien s’élèvera sa pension légale nette. Ceci est confirmé par les professionnels du chiffre, qui pensent également que les indépendants n’estiment pas correctement le montant dont ils auront besoin pour joindre les deux bouts (61%) et qu’ils ne connaissent pas suffisamment les possibilités permettant de constituer une pension complémentaire convenable (54%).

Actuellement, 4 indépendants sur 5 se préparent financièrement à la retraite sous une forme quelconque. La pension libre complémentaire et l’épargne individuelle assortie d’un avantage fiscal (comme l’épargne pension ou l’assurance vie individuelle), sont les régimes les plus populaires auprès des travailleurs indépendants. Deux sur trois y font appel. D’autres dispositions, telles que les placements individuels et les engagements individuels pension, sont seulement utilisés par 1 sur 4 entrepreneurs.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑