Publié le 21-01-2015 | c. p.

Engager du personnel ? Créer des emplois ? 28 % des directeurs RH répondent : OUI

Près de trois quarts (74 %) des directeurs RH ne manquent pas de projets en matière de recrutement. C’est ce que révèle une enquête indépendante commandée par Robert Half et menée auprès de 200 directeurs RH belges. Pour 79 % d’entre eux cependant, engager des professionnels qualifiés est loin d’être chose aisée. Ce qui représente néanmoins une baisse de 6 % par rapport à l’an dernier.

Les entreprises continuent de recruter, surtout les PME
La majorité des directeurs RH belges (74 %) recrutera du personnel au cours de ce semestre, même si cette tendance à la hausse concerne plus les PME (81 %) que les grandes entreprises (66 %). Dans toutes les entreprises, l’accent est placé sur le maintien des effectifs actuels. En effet, près de la moitié des directeurs RH (46 %) soutiennent que les postes devenus vacants auront trouvé preneurs dans un délai de six mois. Toutefois, un nombre significatif d’entreprises entend continuer d’engager du personnel supplémentaire : 28 % prévoient de créer de nouveaux postes.

Projets de recrutement des directeurs RH de janvier à juin 2015 inclus pour des postes permanents en Belgique et dans les régions

Sans titre

La Flandre résolument sur la voie de la création d’emplois, Bruxelles se contente surtout de remplacer les effectifs sortants, tandis que la tendance en Wallonie est nettement plus défensive.
La Flandre s’engage résolument sur la voie de la création d’emplois permanents : 42 % des directeurs RH flamands prévoient de créer des postes supplémentaires au cours du premier semestre de 2015, ce qui représente une hausse de quelque 14 % par rapport à l’an dernier. Les entreprises bruxelloises mettent essentiellement l’accent sur le remplacement de fonctions devenues vacantes (48 %), tandis que 24 % d’entre elles choisissent d’engager du personnel supplémentaire. En Wallonie en revanche, la tendance est à l’attitude défensive : si 18 % des directeurs RH disent vouloir créer de nouveaux emplois, 31 % choisissent de geler l’engagement de personnel – qu’il s’agisse de créer de nouveaux emplois ou de remplacer des effectifs sortants.

Projets de recrutement des directeurs RH de janvier à juin 2015 inclus pour des postes permanents en Belgique en fonction de la taille de l’entreprise1
Sans titre

Frédérique Bruggeman, Managing Director chez Robert Half Belux, donne des éclaircissements : « 2014 a représenté un tournant à de nombreux points de vue. Le Guide des Salaires 2015 de Robert Half révélait déjà que 2015 serait une année où l’on assisterait peu à peu à une reprise de l’économie et où les entreprises oseraient à nouveau s’engager dans de nouveaux projets et de nouvelles initiatives. Les directeurs RH recherchent les collaborateurs les plus adaptés pour concrétiser ces projets et cela se traduit par des décisions claires en matière de recrutement. »

En hausse également : la création d’emplois administratifs
La majorité des directeurs RH belges (68 %) entend également continuer d’engager du personnel administratif au cours du premier semestre 2015. L’accent est placé sur le maintien des effectifs actuels. Près de la moitié (46 %) des directeurs RH soutiennent que les fonctions devenues vacantes auront trouvé preneurs, et 22 % affirment leur volonté de créer de nouveaux postes administratifs au sein de leur entreprise, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport à la première moitié de 2014.
Même si cette tendance s’observe dans toutes les régions belges, des différences sont notables d’une région à l’autre. Ici encore, la Flandre se démarque : alors que 80 % des directeurs RH flamands entendent recruter pour des postes administratifs, ce pourcentage passe à 64 % en Wallonie et à 58 % à Bruxelles.

Une recherche qui s’annonce difficile, mais un peu moins qu’en 2014
Même si la majorité des directeurs RH affichent leur volonté de recruter, la recherche de collaborateurs appropriés s’annonce complexe. Plus de trois quarts (79 %) des directeurs RH estiment que le recrutement de personnel qualifié est un réel défi, ce qui représente une baisse de 6 % par rapport à l’année dernière. La raison principale de cette difficulté ? 74 % des directeurs RH pointent les lacunes au niveau des compétences nécessaires, qu’il s’agisse d’un manque de savoir-faire technique de niche (48 %) ou, plus largement, d’aptitudes commerciales/professionnelles insuffisantes (26 %). En outre, 15 % d’entre eux déplorent une offre trop restreinte par rapport à la demande. Les entreprises se livrent donc à une lutte sans merci pour dénicher et engager les oiseaux rares.

La confiance est de retour
La confiance dans les progrès de l’économie et de la vie économique est en hausse : 66 % des directeurs RH belges ont confiance dans les perspectives de croissance de la Belgique en 2015, ce qui représente une hausse de pas moins de 11 % par rapport à début 2014. La confiance des directeurs RH dans les perspectives de croissance de leur entreprise est également en hausse : 71 % d’entre eux voient sous un angle positif l’avenir de leur propre entreprise, qui constitue une très faible augmentation par rapport à l’an dernier (69 %).


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑