Publié le 04-03-2015 | c. p.

Port autonome de Liège : des résultats 2014 très positifs

Le Port autonome de Liège a enregistré une croissance globale de 4,66 % de son chiffre d’affaires qui s’est établi en 2014 à 3.700.000 €.

Les tonnages voie d’eau passent à 13.537.710 tonnes en 2014, soit une augmentation de 304.933 tonnes. Les principales marchandises en hausse sont :
– la houille (+ 291.571 tonnes, soit +21 %),
– les produits carriers (+ 285.257 tonnes, soit +5 %),
– les matières premières secondaires et déchets (+48.271 tonnes, soit +12 %),
– les articles manufacturés (+ 40.976 tonnes),
– les marchandises diverses/conteneurs (+ 23.070 tonnes, soit +8 %).

En ce qui concerne la navigation conteneurisée, 31.939 équivalents vingt pieds ont été manutentionnés sur les deux terminaux liégeois (principalement Liège Container Terminal et Euroports Inland Terminals). Ceci correspond à une augmentation de  16 %.

En ce qui concerne la navigation maritime, 89 caboteurs (+ 23 unités) ont utilisé les installations portuaires liégeoises en 2014 pour un total de 148.934 tonnes (+ 34.768 tonnes, soit + 30 %). Il s’agissait principalement d’aciers spéciaux importés d’Espagne et de Grande-Bretagne ou exportés vers le Royaume-Uni, l’Irlande et le Portugal.

La réduction des tonnages enregistrés par la route et le rail en 2014 est une conséquence résiduelle de la forte diminution des activités de la sidérurgie à froid dans le bassin liégeois. C’est principalement le terminal à coils de Renory, véritable porte d’entrée de la sidérurgie à froid qui a été concerné. Il est également à noter qu’ ArcelorMittal tente de réduire ses coûts en faisant parvenir l’acier directement en site propre.

Le départ de Colas Belgium (producteur de tarmac pour routes) du port d’Ivoz-Ramet induit une perte supplémentaire de 186.149 tonnes pour le mode routier.  Notons que l’impact financier de ces pertes liées aux trafics d’acier est limité dû au tarif préférentiel de ces tonnages et à la faible importance de ces tonnages par rapport à la globalité des tonnages manutentionnés sur les diverses zones portuaires.

75 % des trafics se font par la voie d’eau – soit une augmentation de 4 % par rapport à 2013, ce qui constitue une réelle performance au niveau européen.

Le Port autonome de Liège est constamment à la recherche de nouveaux trafics en vue de compenser les pertes des trafics liées à la sidérurgie. Dans ce cadre, soulignons la collaboration avec l’AWEX et ArcelorMittal qui a permis d’identifier très rapidement de nouveaux concessionnaires pour le site laissé libre suite à la fermeture d’Oxybel, la filiale d’ArcelorMittal spécialisée dans le découpage des tôles. Ce site accueille actuellement les sociétés suivantes :
– Envisan International (membre du groupe Jan de Nul) qui installera une unité de traitement et de prétraitement des déchets minéraux et créera un siège opérationnel pour les activités d’Envisan et de Eraerts ;
– TRH, société espagnole spécialisée dans la fabrication de produits en acier et en treillis soudés ;
– Interdécoupe, société également active dans la vente, la découpe et le parachèvement de l’acier.

Ces diverses sociétés vont développer de nouveaux trafics voie d’eau et générer de nouveaux emplois. Précisons également que les quais de CBR à Lixhe sont dorénavant gérés par le Port autonome de Liège, ce qui induit également de nouveaux trafics voie d’eau.

Le nombre de passagers qui ont été accueillis au Port des Yachts est passé de 4.095 à 4.816 (+ 18 %). Le Port des Yachts a de plus comptabilisé 4.013 nuitées bateaux en 2014 (+4 ).  Cette performance s’explique notamment par une augmentation de la taille des navires de croisières accueillant davantage de touristes à bord. Au niveau des nationalités des pavillons, c’est toujours le pavillon hollandais qui se taille la part du lion (64 %) devant le pavillon belge (17 %) et le pavillon allemand (9 %). Le développement du tourisme fluvial de plaisance est d’une importance cruciale pour Liège qui bénéficie incontestablement à l’activité économique touristique de toute la région.

copyright Somef


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑