Publié le 24-04-2015 | c. p.

Le Prix Notger 2015 décerné au Port autonome de Liège

jlbertrEmile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège, a reçu ce jeudi le « Prix Notger » par l’Association Allemagne-Belgique de Liège.

Crée en 2002, le « Prix Notger» est traditionnellement décerné à une personnalité, une société ou une institution ayant contribué aux bonnes relations et à l’amélioration des échanges commerciaux entre la Belgique et l’Allemagne.

A l’occasion de la remise du « Prix Notger»,  Emile-Louis Bertrand a souligné l’importance croissante des échanges commerciaux et liens institutionnels entre le complexe portuaire liégeois et l’Allemagne.

 En terme de tonnages en provenance ou à destination de l’Allemagne, le trafic fluvial de marchandises transitant par Liège s’est élevé à plus d’1 million de tonnes en 2014. Ces trafics fluviaux sont majoritairement constitués de houilles (Terval) et de marchandises diverses telles les biocarburants (Biowanze,…), les produits métalliques (AUSA, Renory, Segal, Somef), le bois (Euroports), les produits minéraux (Euroquartz, Knauf, Mategro, SPE, Construbat, Victor Meyer).

Dans sa stratégie de se positionner en tant que port situé dans l’hinterland naturel des ports de la Mer du Nord, le Port autonome de Liège souhaite cibler davantage le marché allemand situé à proximité de la région liégeoise. Emile-Louis Bertrand déclare à ce sujet « éléments importants dans l’augmentation croissante du trafic mondial (notamment du trafic conteneurisé), les ports intérieurs sont devenus des acteurs incontournables des chaînes logistiques. Un port intérieur comme le nôtre, extrêmement bien situé dans l’hinterland naturel des divers ports maritimes de la Mer du Nord (Dunkerque y inclus) et à proximité des régions industrielles de la Rhénanie du Nord et de la Westphalie joue un rôle de plus en plus important dans une telle stratégie.»

Soulignons également dans ce cadre la construction actuelle de la quatrième écluse de Lanaye qui permettra d’augmenter considérablement le trafic fluvial depuis l’Allemagne (via les Pays-Bas) vers la Belgique et vice-versa. Ces travaux consistent à ajouter aux trois écluses actuelles, qui peuvent accueillir au maximum des bateaux d’un gabarit de 2.000 tonnes, une quatrième écluse longue de 225 mètres et large de 25 qui permettra le passage de bateaux d’un gabarit de 9.000 tonnes.

Prenant la parole à l’Hôtel de Ville de Liège, devant un parterre de personnalités du monde économique allemand et de Belges exerçant des responsabilités importantes outre-Rhin, Emile-Louis Bertrand n’a pas manqué d’évoquer les diverses activités actuelles et développements du Port autonome de Liège ainsi que la position stratégique de l’ensemble de la région liégeoise dont la multi-modalité est un atout considérable.

 

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑