Publié le 26-05-2015 | c. p.

Une montre unique pour pilotes d’avions développée en Brabant wallon

Après 4 ans de recherche et de développement, Aurora, imaginée et créée par le Brabançon Michael Happé, est enfin disponible pour les amateurs de montres de l’extrême. Destinée avant tout aux pilotes et aux grands voyageurs,  Aurora présente la particularité d’avoir quatre cadrans à aiguilles, dont deux renseignent simultanément deux fuseaux horaires, avec un décalage allant jusqu’au ¼ d’heure. Autre particularité innovante : Aurora est l’une des rares montres à aiguilles disposant d’un calendrier perpétuel astronomique. Elle affiche la date (quantième), le jour, le mois et la phase de lune en tenant compte automatiquement de la longueur des mois et du retour des années bissextiles. Un vrai chef-d’oeuvre d’horlogerie et de miniaturisation.

aurora gavox curtissIngénieur agronome, passionné d’aviation, créateur de montres de l’extrême
Quel pourrait être le lien entre un ingénieur agronome, un gestionnaire de projet Télécom et un horloger de talent ? L’ingéniosité sans doute, le goût du travail bien fait, une vision très structurée des projets à gérer mais aussi une envie d’innover qui poursuit Michael Happé depuis sa plus tendre enfance. Ajoutons-y enfin une véritable passion pour les montres, titillée par un cousin, designer actif dans le milieu des horlogers suisses. Né d’un père belge et d’une mère américaine, Michael Happé est aussi un passionné d’aviation. Pilote lui-même, notamment à bord de Cessna, il voue un véritable culte à l’aviation. « Dans ma famille américaine, tout le monde vole : des pilotes dans l’armée et dans le civil, des instructeurs, un champion du monde de vol à voile et l’un de ses oncles, créateur d’un fabuleux musée de l’aviation ». Mais le plus célèbre d’entre eux est son grand-père maternel. Redoutable pilote de chasse de l’armée de l’air américaine, ce grand-père était membre des AVG, les American Volunteer Groups (« groupes de volontaires américains »), également connus sous le nom des « Tigres volants ». Ces aviateurs pilotaient des Curtiss P-40, célèbres pour les fameuses « dents de requin » peintes entre l’hélice et les ailes de l’avionC’est le grand-père de Michael Happé qui créa le « buzz », comme on dit aujourd’hui, en étant le premier pilote américain à peindre ces dents de requins sur son Curtiss. C’est donc tout naturellement en l’honneur de ce grand-père héroïque que Michael Happé a créé la première montre de sa gamme « Gavox », la « Curtiss P-40 ».

La seconde montre Gavox sera la « Legacy » (Héritage), dédiée, elle, à la marine en hommage cette fois à un ancêtre huguenot, français protestant et marin accompli.  La troisième montre, la « Squadron », a été réalisée en série très limitée, commandée par des responsables de la base aérienne de Florennes.

aurora gavox 2Aurora : au quart d’heure près
La 4e montre de la gamme est une petite révolution technologique. A la fois parce qu’elle présente, dans une seule montre, des fonctionnalités qui la rendent unique au monde, mais aussi parce qu’elle est le résultat de prouesses techniques. Elle est surtout la première idée de montre qui trottait dans la tête de Michael depuis qu’il avait décidé de se lancer dans l’horlogerie.
Comme on l’a précisé ci-dessus, la montre pour pilote et grands voyageurs, Aurora, présente la particularité d’avoir deux fuseaux horaires, avec un décalage allant jusqu’au ¼ d’heure. On sait que chaque région de la planète est assimilée à un fuseau horaire amenant à un décalage positif ou négatif par rapport à UTC (Temps universel coordonné, anciennement l’heure GMT. Par exemple, la Belgique est à UTC+1 (UTC +2 en été), le Japon UTC+9, le Pérou à UTC -5. Certains pays sont traversés par plusieurs fuseaux horaires (USA, Russie, …) ce qui, évidemment, complexifie encore la situation : Los Angeles est située à UTC -8 et New-York à UTC -5. Mais le décalage d’un fuseau horaire peut être aussi d’une demi-heure ou d’un quart d’heure. C’est le cas de plusieurs pays ou régions : Iran +3 ½, Inde + 5 ½, Népal +5 ¾, Australie Ouest + 8 ¾, Venezuela -4 ½. Cette dernière exception reprend des zones où se situe 20% de la population mondiale ! Au total, l’ensemble des pays du globe utilise actuellement 43 fuseaux ou zones horaires dont 37 toute l’année. Aurora est la première montre à aiguilles offrant un cadran renseignant l’heure UTC et un second indiquant l’heure locale adaptable à la quarantaine de fuseaux horaires pratiqués dans le monde.

Calendrier perpétuel astronomique
Autre particularité innovante : Aurora est l’une des rares montres à aiguilles disposant d’un calendrier perpétuel astronomique. On appelle «calendrier perpétuel» ou «quantième perpétuel» une montre qui affiche la date (quantième), le jour, le mois et généralement la phase de lune en tenant compte automatiquement de la longueur des mois et du retour des années bissextiles. Avec ses mois de 31, 30 ou 28 jours et le retour périodique du 29 février, le calendrier offre un véritable défi aux horlogers quand il s’agit de reproduire ces variations dans un mouvement mécanique. La plupart des montres nécessitent une correction manuelle après chaque mois de moins de 31 jours, soit cinq fois par an. Les horlogers ont également développé des montres qui reconnaissent toutes les fins de mois, à l’exception de la fin février, et n’exigent donc qu’une seule correction manuelle par an. Pour tenir compte du 29 février, le mouvement doit posséder une mémoire» mécanique de 1461 jours, soit quatre ans. Le mécanisme se base généralement sur un système de démultiplication à partir de la roue des heures. Il comporte parfois plusieurs centaines de pièces, rouages, engrenages, leviers et bascules. Avec ses multiples indications (date, jour, mois, phase de lune, année bissextile, voire année), le quantième perpétuel laisse également une grande marge de créativité esthétique aux maisons horlogères

Comme dans un cockpit
Une première série de 500 montres Aurora déclinées en trois couleurs – acier, noire et or rose – a été lancée ce 22 mai. La version noire ressemble à un cockpit avec ses instruments de vol. « S’agissant d’une montre pour pilote, je voulais respecter ses codes. Elle doit être très contrastée pour que l’heure puisse y être lue sans ambiguïté. Les marqueurs sont d’ailleurs couverts d’une encre luminescente de toute première qualité. Elle est bien sur hermétique à la poussière et à l’eau et résistante jusqu’à 10 atmosphères – 100 m de profondeur». Un petit clin d’oeil à sa première montre d’enfant que Michael ne cessait de démonter et de remonter : elle était prétendument résistante à l’eau jusqu’à 25 m de profondeur et pourtant il fallait la démonter tous les jours pour vider l’eau ! « Elle est aussi anti-réfléchissante, ce qui est indispensable pour un pilote. Un pilote ne peut pas être ébloui. L’intérieur de la montre a donc subi un traitement antireflet. »

Autant d’innovations qui expliquent qu’à la différence des trois premières montres – que Michael Happé vend à des prix variant entre 160 et 380€ – la Gavox Aurora sera vendue entre 850 et 1000 € pièce.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑